Aín. Son fils tué par un bateau, la douleur d’un père en quête de justice


Des photos d’un jeune homme aux cheveux longs, les traits fins, à peine dissimulés par une barbe rousse, au sourire éclatant, decorent çà et là la coquette maison de Bernadette et Michel Morlot, à Saint-Jean-de-Thurigneux. Il s’agit de Julien, leur fils défunt dont le souvenir ne les quitte pas.

Avec le décès du cadet d’une fratrie de trois enfants, le couple de jeunes retraités «a pris perpétuité», comme le souffle Bernadette avant de laisser son époux s’exprimer. Moins de trois ans après le drame (lire par ailleurs), il est encore trop dur pour elle de parler. C’est Michel, le papa, qui se fait le porte-voix du couple, modèle de résilience et de coraje.

« Le monde s’écroule »

La gorge étranglée par l’émotion, il se souvient de ce jour de septembre 2019. Ce matin-là, il discute avec son fils Julien, 31 ans, qui vient…


Source: Le Progrès : info et actu nationale et régionale – Rhône, Loire, Ain, Haute-Loire et Jura | Le Progrès by www.leprogres.fr.

*The article has been translated based on the content of Le Progrès : info et actu nationale et régionale – Rhône, Loire, Ain, Haute-Loire et Jura | Le Progrès by www.leprogres.fr. If there is any problem regarding the content, copyright, please leave a report below the article. We will try to process as quickly as possible to protect the rights of the author. Thank you very much!

*We just want readers to access information more quickly and easily with other multilingual content, instead of information only available in a certain language.

*We always respect the copyright of the content of the author and always include the original link of the source article.If the author disagrees, just leave the report below the article, the article will be edited or deleted at the request of the author. Thanks very much! Best regards!