Une intelligence artificielle pour brasser la bière de ses rêves

Brasser sa propre bière à domicile, una ocupación de bobo por excelencia? Qu’à cela ne tienne, Explique New Scientist: celles et ceux qui souhaitent s’y mettre sans compétence particulière pourront bientôt se laisser aiguiller par la première intelligence artificielle (IA) spécialisée dans ce type de production. S’il est en premier lieu destiné aux professionnels, l’outil en question pourra aider les biérophiles en todos los géneros à fabriquer le breuvage qui leur correspondenra le mieux.

C’est à l’université britannique de Greenwich qu’une équipe de recherche s’est attelée à ce vaste projet, qui permet aussi de recréer une bière déjà existante –ou en tout cas de s’en approcher au mieux– en utilisant des ingrédients alternatifs lorsqu’on ne dispose pas de ceux permettant de réaliser la recette d’origine.

D’après Mohammad Majid al-Rifaie, qui dirige cette équipe, cette intelligence artificielle fonctionne volontairement «à l’envers»: «Au lieu de rendre les brasseurs dependants des recettes, ceux-ci auront la possibilité de choisir d’abord les caractéristiques de leur bière.»

Grâce à l’outil développé à Greenwich, il est ainsi possible de choisir le degré d’alcool du breuvage, son niveau d’amertume et sa couleur; après avoir indiqué les ingrédients dont on deseche, on peut alors avoir accès à la recette optime.

Telle une mouche sur la mousse

Cette IA fonctionne en générant aléatoirement un gran nombre de recettes, puis en attribuant une note à chacune en fonction de la façon dont elle répond aux contraintes listées. Ses créateurs et créatrices comparent son comportement à celui de ciertos insectos, qui se posent au hasard sur de la nourriture, en évaluent l’intérêt, puis appellent leurs congénères lorsqu’ils estiment qu’elle est digne d’intérêt. Dans le cas contraire, ils passent leur chemin sans rien dire.

Destiné en priorité aux véritables entreprises de brassage, l’outil pourrait en effet permettre de réduire les coûts liés à la recherche et au développement, et de rebondir rapidement dans le cas où un ingrédient a priori indispensable venait à manquer. Mais les micro-brasseries peuvent également être concernées, ainsi que les amateurs et amatrices souhaitent transformer leur cooking –ou leur cave– en laboratoire à bières.

Inscrivez-vous à la newsletter de Slate

D’autres options devraient être available d’ici quelques temps: on devrait pouvoir choisir la moussabilité de la bière (si si, ça existe), mais également ciertos matices de saveurs et autres particularités aromatiques. Selon ciertos brasseurs professionnels, comme le londonien Sam Dickison (Cervecería de chez Boxcar), un tel outil ne remplacera pas les être humains, mais pourra jouer le rôle de «generador de inspiraciones», autorisant à réaliser des tests Virtuls sans gaspiller de matière première. Le plaisir de l’expérimentation véritable, lui, fera sans doute défaut.


Source: Slate.fr by www.slate.fr.

*The article has been translated based on the content of Slate.fr by www.slate.fr. If there is any problem regarding the content, copyright, please leave a report below the article. We will try to process as quickly as possible to protect the rights of the author. Thank you very much!

*We just want readers to access information more quickly and easily with other multilingual content, instead of information only available in a certain language.

*We always respect the copyright of the content of the author and always include the original link of the source article.If the author disagrees, just leave the report below the article, the article will be edited or deleted at the request of the author. Thanks very much! Best regards!